TIRESIAS

Creation 2020/2021

John Stezaker

En printemps 2019, nous avons assisté à une performance de l’artiste plasticien Geoffrey Badel, également membre de la compagnie, au centre d’art contemporain La Panacée. Durant la performance, il dessinait sur ses paupières de faux yeux pour ensuite se promener à l’aveugle dans l’espace d’exposition. L’action nous avait tellement frappé pour son potentiel chorégraphique que nous l’avons adoptée et développée pendant plusieurs moment de recherche ou des événements performatifs collaboratifs (MACRO musée d’art contemporaine à Rome, Nobody’s business à Milan). Nous avons alors commencé à définir des exercices performatifs et à les proposer pendant nos ateliers: à la base tous ces exercices demandent de bouger les yeux fermés, mais avec une profonde adhésion à la fiction créé par les faux yeux maquillés sur les paupières. Voir avec les yeux de la fiction. C’est grâce au fait d’avoir pu être spectateurs enthousiastes de nos “élèves”, aux longs moments de réflexions avec eux et à toutes les questions que ce simple geste ouvrait devant nous, que le titre Tirésias est arrivé comme une évidence, ainsi que le choix d’en faire un projet de création.

Tirésias est le voyant de la mythologie grecque, qui a vécu à la fois dans un corps d’homme et de femme. Il est rendu aveugle par la colère d’Héra. Puis Zeus, pour compenser sa cécité, lui offre le don de la divination et une vie longue de sept générations. Tirésias est un personnage d’une actualité bouleversante et, pour nous, une matière de recherche. Sa voyance met en échec la culture capitaliste de l’image et nous ramène à nous questionner, au travers de la pratique corporelle et l’invention performative, à la fois sur la vision et sur la prévoyance, sur le présent et sur l’avenir. Voir les yeux fermés, les ouvrir sur un autre plan du réel: est-il un exercice chorégraphique ou un problème philosophique? C’est pour nous presque un acte “originel” de questionnement de la présence. Pour l’interprète, c’est un test cruellement révélateur de sa capacité à être présent, à choisir, à imaginer, à rêver.  C’est enfin une réflexion autour de l’épiphanie, l’apparition de choses qui ne sont pas manifestes. 

DISTRIBUTION

 

création: Paola Stella Minni & Konstantinos Rizos

collaboration artistique: Geoffrey Badel

interpretation: Annamaria Aimone, Nuno Bizarro

regard extérieur: Mathieu Bouvier

chargée de production: Lucille Belland

production: Futur Immoral

coproduction: CDCN Grenoble Le Pacifique